• PUB
www.zoobio.fr

  • Nom d’utilisateur :


    Mot de passe :


    Se souvenir de moi



  • Présentation des membres
    Présentation obligatoire sous 5 jours (Ce sera votre premier message).
    Un petit texte de présentation s'impose. C'est plus sympathique pour que chacun puisse mieux se connaitre.
    Modérateur: Bureau
    98 Sujet(s)
    991 Message(s)
    Dernier message par pat Consulter le dernier message
    14 Août 2018, 18:30
  • Activités du club
    Le club Aquario 79 : Mais que faisons nous ?
    Vous aurez toutes vos réponses ici :D
    Modérateur: Bureau
    13 Sujet(s)
    78 Message(s)
    Dernier message par CRITOU Consulter le dernier message
    03 Sep 2016, 10:46
  • Nos locataires
    Vous y trouverez tout concernant les installations des membres du forum, leurs faune, flore, eau, nourriture...
    Modérateur: Bureau
    Sous-forum: Nos Installations
    173 Sujet(s)
    3708 Message(s)
    Dernier message par cojos Consulter le dernier message
    13 Août 2018, 15:16
  • Outils pratiques, trucs & astuces, bricolages

    Modérateur: Bureau
    27 Sujet(s)
    283 Message(s)
    Dernier message par Bob Consulter le dernier message
    16 Août 2018, 20:02
  • Reportages

    Modérateur: Bureau
    5 Sujet(s)
    18 Message(s)
    Dernier message par Alfree Consulter le dernier message
    05 Août 2018, 18:31
  • Open bar

    Modérateur: Bureau
    137 Sujet(s)
    1688 Message(s)
    Dernier message par Skippy Consulter le dernier message
    23 Avr 2018, 18:56
  • Sondages

    Modérateur: Bureau
    4 Sujet(s)
    34 Message(s)
    Dernier message par Alfree Consulter le dernier message
    05 Sep 2016, 20:49

  • Partenaires

  • Annonce

Consulter le dernier message Pièce(s) jointe(s) L'exploration du poisson électrique


1822-600x373.jpeg


Le poisson-éléphant est un inlassable géomètre. En pleine nuit, dans une eau trouble, il compare les volumes de ce qu'il croise, en mémorise les silhouettes, en distingue la matière... à distance. Pour s'orienter, chercher sa nourriture et communiquer, Gnathonemus petersii utilise, dans ses rivières d'Afrique centrale, un faible courant électrique qu'il crée au niveau de sa queue et dont il analyse les variations à l'aide d'une "trompe" située sous sa bouche. Un organe singulier qui lui vaut son nom de poisson-éléphant.
Pour s'orienter, chercher sa nourriture et communiquer, le poisson-éléphant utilise, dans ses rivières d'Afrique centrale, un faible courant électrique qu'il crée au niveau de sa queue et dont il analyse les variations à l'aide d'une "trompe" située sous sa bouche.


Ce procédé d'électrolocalisation lui permet, par exemple, d'évaluer les distances au millimètre près en fonction du flou de l'"image électrique" qui lui parvient. Jusqu'ici, on ignorait les critères par lesquels il exploitait ce système propre aux poissons électriques. Quelques clés ont été livrées par une étude allemande publiée le 20 août, dans The Journal of Experimental Biology.

"De loin le plus intelligent des poissons électriques, et avec qui il est très agréable de travailler", de l'avis de Gerard Von der Emde, directeur de l'étude, Gnathonemus petersii s'est prêté à des tests de discrimination d'objets. Après qu'il eut appris à reconnaître la forme de la pyramide, il n'a eu aucune difficulté à la distinguer de celle du cube. Et il a été tout aussi performant lorsqu'on ne lui présentait qu'une structure en fil de fer et non un solide plein, ou quand une partie des contours avaient été tronqués. Pour Gerard Von der Emde, il est "capable de compléter des contours manquants, à la manière des hommes".

Mis ensuite en présence de deux objets inconnus, il évaluait d'autres critères. D'abord, le matériau. Face à un modèle en fer, celui en plastique avait toujours ses faveurs "pour sa ressemblance électrique avec la pierre". L'autre critère fondamental est le volume - et non la taille - des objets : par prudence, le poisson-éléphant choisissait systématiquement le moins volumineux. Soupesant le pour et le contre, il faisait son choix sous le regard attentif des chercheurs équipés de caméras infrarouge. C'est "une combinaison de ces différents critères" qui décide de sa conduite, dit l'étude.

Certaines espèces apparentées "devraient avoir des capacités similaires", explique l'auteur. Mais leur faible intelligence les rend "difficiles à entraîner et à étudier". Parmi les 250 espèces d'Afrique et la centaine d'Amérique latine, le poisson-éléphant est le seul qui a laissé entrevoir l'étendue de ses capacités d'exploration.

Source : LE MONDE

Views: 13  •  Comments: 0  •  Publier une réponse [ Back ]

  • Sondages
Aucun sondage en cours




  •  Petites Annonces

  •  Evènements